CONCERTOS FRANÇAIS

Les débuts du concerto virtuose en France

Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-1.jpg
Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-13.jpg
Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-2.jpg

Traverser les frontières

La contribution de la France au genre du concerto solo baroque semble tardive et timide. Il est néanmoins fascinant de voir de quelle manière les compositeurs français ont réussi à combiner la robustesse italienne et l'élégance française dans leurs œuvres. Johannes Pramsohler et l'Ensemble Diderot font un voyage aux origines de cette forme hybride, en présentant ici les tous premiers concertos de compositeurs français. 

Dans la première moitié du XVIIIe siècle, le concerto solo italien était largement perçu comme antithétique à la nature de la musique française, comme représentant de l'expression la plus extrême, la plus innovante et la plus dramatique de la nouvelle rhétorique musicale venue d'Italie. 

Pour Johannes Pramsohler, il y a des parallèles à établir entre la nouvelle forme d'art et les constructions sociétales françaises de l'époque : « Extérieurement, le concerto solo était une forme accordant à un seul soliste un espace incroyablement grand. Si l'on considère le concerto comme une forme d'art reflétant un modèle social, il contraste fortement avec l'absolutisme français qui accordait relativement peu de place à l'individu. Dans la société française, où la zone de tension entre l'individu dynamique et la communauté rigide ne cesse de croître, les concertos solos - dans lesquels la puissance expressive subjective et l'harmonie sociale forment une relation symbiotique - ont un potentiel presque explosif. »

Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-9.jpg
Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-11.jpg
Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-4.jpg

Écouter

Aubert : "Le Carillon"

Ensemble Diderot - Répétition - Crédit - Edouard Brane-14.jpg

Programme

Jacques Aubert

Concerto mi mineur "Le carillon", op. 26, n° 4

 

Michel Corrette

Concerto pour clavecin en sol majeur, op. 26, n° 1

Jean-Marie Leclair

Concerto pour violon en mi-bémol majeur

 

***

Louis-Antoine Dornel 

Sonate en Quatuor

Joseph Bodin de Boismortier 

Concerto pour violoncelle en ré majeur, op. 26, n° 6

Jean-Baptiste Quentin

Concerto op. 12, n° 1 en la majeur

Michel Corrette

Concerto comique „Les Sauvages“ en sol mineur

Dossier 

Trouvez plus d'informations dans notre brochure