EXPLORER - CRÉER - PARTAGER

bio-pic-Diderot.jpg

Ensemble Diderot

Plaçant la curiosité au coeur de sa démarche musicale, l’Ensemble Diderot revendique l’héritage du philosophe du même nom : ouverture d’esprit, soif de découverte et humilité face à la connaissance. Créé autour du violoniste Johannes Pramsohler, l’Ensemble Diderot a pour vocation de redécouvrir et interpréter sur instruments d’époque le répertoire des 17ème et 18ème siècles. Il s’attache à révéler les liens tissés entre interprètes, compositeurs, cours et écoles d’une Europe musicale baroque sans frontières et prône un partage de ce patrimoine culturel commun.

Construit autour d’un quatuor d’interprètes – Johannes Pramsohler et Roldan Bernabé (violons), Gulrim Choi (violoncelle) et Philippe Grisvard (clavecin), il est reconnu pour son approche innovante de la sonate en trio qu’il aborde et défend commune une formation chambriste constituée. Cette vision mise au service d’une homogénéité d’ensemble, brillante et puissante, imprègne leurs interprétations en formation orchestrale comme dans leurs productions d’opéra et d’oratorio. 

La soif de découverte de répertoire encore méconnus et la joie du partage de musiques largement célébrées anime Johannes Pramsohler et offre aux musiciens éclairés de l’Ensemble Diderot un terrain d’expérimentation qui laisse autant de place à la rigueur qu’à la fantaisie.

C’est en 2008, lors d’une résidence et d’un premier concert à Amilly, que l’Ensemble s’est créé. Il a depuis effectué de nombreux séjours d’artistes et résidences : à Aldeburgh (Grande-Bretagne), dans le Brandebourg comme « orchestre de la cour de Rheinsberg », à la Fondation Royaumont, au Mozarteum de Salzbourg etc.

Depuis 2012, une étroite collaboration lie l’ensemble au Théâtre Roger Barat à Herblay (Val d’Oise). Ils y ont notamment créé en 2013 le Combattimento di Tancredi e Clorinda de Monteverdi dans une mise en scène de Florent Siaud, Falstaff de Salieri en version scénique et l’oratorio Athalia de Haendel sous la co-direction de Johannes Pramsohler et Inaki Encina Oyon. Depuis 2018, l’Ensemble Diderot collabore avec l’ARCAL autour de la production de Didon et Enée de Purcell mise en scène par Benoît Benichou. Le binôme Pramsohler / Benichou se reforme en 2020 pour présenter la première française en version scénique de Croesus de Keiser.

L’Ensemble Diderot se produit régulièrement à l’international et notamment en Allemagne (Philharmonie de Cologne), en Italie (Gustav Mahler Hall de Toblach où l’Ensemble est en résidence depuis 2019), en Autriche (Konzerthaus de Vienne), à la Philharmonie du Luxembourg, en Espagne (Festival de San Sebastian) etc. Depuis 2018, l’Ensemble Diderot collabore avec les éditions Prima la Musica (Royaume-Uni) pour créer à son nom une collection d’inédits regroupant les partitions retrouvées, rééditées et annotées par l’ensemble.

bio-jo.jpg

directeur artistique, violon

Johannes Pramsohler

Originaire du Tyrol du Sud, mais dorénavant installé à Paris, le violoniste baroque Johannes Pramsohler s’est affirmé au cours des dernières années comme l’un des musiciens les plus polyvalents de sa discipline. Directeur artistique et premier violon de l’Ensemble Diderot, qu’il a fondé en 2008, c’est avec un flair infaillible qu’il redonne vie à d’incontournables joyaux d’un répertoire méconnu.


Johannes a collaboré, entre autres, avec The King's Consort, Le Concert d'Astrée, Concerto Köln, l’European Union Baroque Orchestra, Orchestra of the Age of Enlightenment, Helsinki Baroque Orchestra, Budapest Festival Orchestra ; invité par les Berliner Philharmoniker, il a travaillé avec leur formation spécialisée dans la musique ancienne, Concerto Melante. En tant que soliste et de plus en plus en tant que chef d’orchestre, Johannes est régulièrement invité tant par des formations baroques que par des orchestres symphoniques.


Afin de conserver la plus grande liberté possible au niveau artistique, Johannes a fondé son propre label en 2013. La discographie d’Audax Records, qui comporte principalement des premiers enregistrements mondiaux, a remporté des prix tels que le Diapason d’Or et le Prix de la Critique allemande du disque.


Professeur demandé, Johannes est responsable depuis 2011 des cordes de l’Orchestre Français des Jeunes Baroque. Il enseigne à l’Académie Baroque du Festival du Périgord Noir et il est régulièrement invité à donner des master classes à la Chinese Culture University de Taïwan, au Conservatoire de Shanghai, au Conservatoire d’Oslo et à l’Instituto Superior de Arte del Teatro Colón de Buenos Aires.
 

Depuis 2008, Johannes a l’honneur de posséder le violon de Reinhard Goebel, un P. G. Rogeri datant de 1713.

Natif d’Elche (Espagne), Roldán Bernabé vit à Paris depuis 2012 où il poursuit une carrière de violoniste. En France et en Espagne, il collabore avec les meilleurs groupes spécialisés dans les musiques des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles sur instruments d’époque, il est notamment membre d’Insula Orchestra. Depuis 2014 il est membre fixe de l’Ensemble Diderot.

Il s’est formé au sein du Conservatoire Supérieur de Musique d’Aragón à Saragosse ainsi qu’au CRD d’Orsay. Parallèlement membre du Jeune Orchestre Atlantique de Saintes, cette expérience lui a ouvert les portes de collaborations avec des musiciens tels que Philippe Herreweghe, Jos van Immerseel, Alessandro Moccia, Vicente Huerta, Hiro Kurosaki, Patrick Cohen-Akenine, Lina Tur-Bonet, Nicolas Chumachenco et les quatuors Casals et Quiroga. Il a également pris part aux projets du European Union Baroque Orchestra, aux côtés de Lars Ulrik Mortensen, Rachel Podger et Gottfried von der Goltz.

Régulièrement invité par Les Talens Lyriques, La Petite Symphonie, Héxameron et l’Apothéose, il se joint également aux Arts Florissants, à Opera Fuoco, à l’Ensemble Pulcinella, au Brecon Baroque, à La Tempesta et Forma Antiqva. 

Outre la pratique historique des répertoires baroque, classique et romantique, Roldán Bernabé cultive un vif intérêt pour la musique classique d’Andalousie et poursuit des recherches sur la musique américaine avant-gardiste du XXe siècle, notamment autour de John Cage et Morton Feldman.

bio-roldan.jpg

Roldan Bernabé

violon

bio-gulrim.jpg

violoncelle

Guilrim Choi

Gulrim Choï se forme à Paris et Bâle auprès de personnalités tels que Christophe Coin ou Fred Frith. En 2011 elle est nommée violoncelle solo de l’EUBO (European Union Baroque Orchestra).

 

Depuis 2012 elle est la violoncelliste principale de l’ensemble Diderot et multiplie les rencontres à travers l’Europe en se produisant régulièrement avec Les Ambassadeurs, Pygmalion, Irish Baroque Orchestra, Concerto Copenhagen, Dunedin Consort, Marsyas, Gli Incogniti, avec lesquels elle enregistre une trentaine de disques.

 

Sa curiosité la mène naturellement vers la viole de gambe. Parallèlement, Gulrim continue d’explorer d’autres formes d’expression avec des artistes comme Antonin-Tri Hoang ou Samuel Achache.
 

Elle joue un violoncelle de J. Simpson (Londres, 1750) ainsi qu’une copie de Joël Klépal fait en 2014 d’après le modèle de G. Guarneri filius Andrea (1692).

Après des études de piano et de hautbois, Philippe Grisvard est initié au clavecin par Anne-Catherine Bucher au conservatoire de Nancy. En 1999 il est reçu à la Schola Cantorum de Bâle dans la classe de clavecin et basse continue de Jesper B. Christensen.

 

Par la suite, Philippe est invité à collaborer avec Le Poème Harmonique, le Chamber Orchestra of Europe, Le Cercle de l’Harmonie, L’Achéron, Les Nouveaux Caractères, La Fenice, La Chapelle Rhénane, Scherzi Musicali, Opéra Fuoco, L’Achéron, Pygmalion, le Freiburger Barockorchester, ainsi que Le Concert d’Astrée au sein duquel il collabore régulièrement, au clavecin comme au pianoforte. Philippe est membre fixe de l’Ensemble Diderot.

 

Philippe Grisvard a participé à plus de 50 enregistrements, notamment pour les labels Ricercar, Virgin, Harmonia Mundi, Accent et Linn records. Un disque consacré à Handel et paru chez Audax Records marque ses débuts discographiques de soliste.

bio-philippe.jpg

clavecin, pianoforte, orgue

Philippe Grisvard

Les autres membres réguliers incluent Alexandre Baldo (alto), Jadran Duncumb (théorbe, luth), François Leyrit (violon, contrebasse), Jon Olaberria (hautbois), Simone Pirri (violon), Mario Konaka (violon), Georges Barthel (flûte), Eric Tinkerhess (viole de gambe)
ED-footer-illu-fencers-blue.jpg