HAENDEL L'EUROPÉEN

A bigger picture

Le couronnement d'un genre

a-bigger-picture-small.png

L’opus 6 de Händel est à la musique baroque ce que les Joyaux de la Couronne sont à la monarchie britannique. Haendel écrit ce cycle en un mois – il lui avait fallu moins de temps pour le Messie. A l’automne 1739, il crée donc l’apogée du genre – douze concerti grossi se parant de tous les masques : d’éclatantes symphonies succèdent aux douces pastorales ; des mélodies galantes, dont certaines sont de véritables airs d’opéra, rivalisent avec des passages dignes des plus beaux oratorios. L'Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler envisagent cet œuvre comme une sorte de couronnement des concertos Brandebourgeois de Bach et de la Musique de table de Telemann, et dévoilent la richesse du langage de Haendel sous un angle encore nouveau. Douze pierres précieuses, polies consciencieusement par un ensemble « prêt à prendre la relève de Musica Antiqua Köln » (Magazine Classica).

Les « Douze grands concertos »
La vie de Haendel racontée en quatre soirées

Screenshot 2022-09-21 at 00.33.26.png

Haendel et l'Angleterre (Opéra)

avec Yun-Jung Choi, soprano

PROTAGONIST: violino piccolo - the small outsider

Dossier 

Trouvez plus d'informations dans notre brochure